Société

Pays-Bas : Le site anti-immigrés de Wilders rate son but

17 décembre 2012
Presseurop
NRC Handelsblad

Le site anti-immigrés de Geert Wilders “est mort sans faire trop de bruit”, annonce le NRC Handelslad. Lancé au printemps dernier par le Parti de la Libérté (PVV), le site invitait les Néerlandais à poster des plaintes sur des ‘nuisances’ causées par des immigrés venus d’Europe centrale et orientale. Cela avait entraîné, rappelle le quotidien,  “des inquiétudes au sein du Parlement européen, une lettre d’ambassadeurs en colère et l’embarrassement du gouvernement”.

Le 13 décembre, la Seconde Chambre a débattu d’une proposition de loi présentée par le PVV visant à interdire aux Polonais l’accès au marché du travail néerlandais. L’occasion de dresser un bilan du site : près de 40 000 récriminations pour “des états d’ivresse, des problèmes liés au stationnement de véhicules et à l’accaparement des emplois” par les immigrés ont été postées. Mais un nombre de plaintes bien plus important, 135 000, ont concerné le PVV et le site lui-même.

Pour le NRC Handelsblad, la proposition sur les Polonais

a peu de chances d’être adoptée, même si personne ne nie les problèmes liés à l’arrivée des Européens de l’Est, comme l’occupation de nombreux emplois. Mais de l’autre côté, ils font souvent le travail que les Néerlandais rechignent à faire.

Pour le quotidien, la campagne menée par le PVV a plutôt “démontré que l’intégration des quelque 300 000 travailleurs immigrés de l’Europe de l’Est se passe plutôt bien”. L’historien Wim Willems estime quant à lui que le site a contribué à leur intégration :

Le site a en réalité été un tournant. Les médias ont prêté davantage attention aux côtés positifs de l’immigration pour le travail. Et l’opinion publique a basculé suite au lancement du site. Pour beaucoup de Néerlandais, il évoquait trop la discrimination et l’exclusion [des travailleurs immigrés].