Feed Blog

Démocratie

Dans la peau d’un jeune parlementaire européen

Presseurop
16 novembre 2012

Comment devient-on député européen ? Pour les adultes, il faut souvent en passer par une concurrence au sein d’un parti politque et toujours par le suffrage des citoyens. Pour les plus jeunes, le parcours commence dans un club européen d’un lycée, se poursuit par des projets pédagogiques, des exposés, des débats, des rencontres au niveau régional, national puis international, et s’achève par la participation à une session internationale du Parlement européen des jeunes.

Tel est le parcours qu’on suivi les jeunes Français qui ont participé à la 71e session du PEJ, à Amsterdam, du 2 au 10 novembre derniers. Venus pour la plupart du lycée Renoir de Limoges, il ont rejoint plus de 200 autres jeunes venus de 36 pays (voir la note précédente). Entre deux activités ludiques et culturelle de “teambuilding” pour créer un esprit européen, ils ont travaillé pour élaborer des résolutions censées exprimer “l’avis des jeunes européens sur la politique”, ainsi que l’explique Maxime Anceau, élève de terminale au lycée Vaucanson de Tours. Membre du bureau du comité régional Centre du PEJ France, il a rejoint l’équipe limousine pour cette session internationale.

Les membres du Parlement européen des jeunes ont donc un pouvoir très symbolique. “Nous n’avons pas l’espoir que toutes les résolutions soient votées par le Parlement européen”, reconnaît Célia Poncelin. "Mais peut-être qu’elles inspirent le Parlement européen. Nous savons que ça a été le cas et nous espérons que cela le sera encore.” Vice-présidente du comité Rhône-Alpes du PEJ France, cette étudiante à Sciences Po Grenoble a déjà été déléguée et était à Amsterdam pour encadrer les plus jeunes. Pour elle, le PEJ est avant tout un apprentissage de l’Europe.